Archive | Expositions Flux RSS de cette section

Expo photo : Joyous and sacred celebration of life

17 fév

Exposition de photographie « Joyous and sacred celebration of life »

Le 17 février 2010

L’Inde en tête à Bourges

14 fév

Article paru sur le site www.indeaparis.com :

Célébrant l’arrivée de son livre Inde singulière et plurielle aux éditions Cheminement, Mireille-Joséphine Guézennec vous propose de retrouver, à Bourges, quelques uns de ses derniers clichés dans une exposition intitulée Inde en tête qui durera jusqu’au 16 janvier…

Si l’Inde arrive en tête à bien des titres et n’a de cesse de se tailler la part du lion sur la scène internationale, tant dans le domaine de l’économie que dans la sphère des hautes technologies de pointe, nous avons voulu jouer de façon à la fois ludique, symbolique ou réaliste avec la gamme prodigieuse des têtes de l’Inde…

Puissants chignons d’ascètes et de yogis, crinières extravagantes des renonçants, nattes serpentines ou opulentes chevelures qui en disent si long, parfois, à côté des têtes nues et lisses, comme bois d’ébène vernissé…. Tendre et charnel crâne d’un nouveau né qui, à son insu, fait le don rituel de ses premiers cheveux au bord du fleuve sacré. Méticuleuses tonsures ou éloquence d’un crâne rasé pour le temps du sacrifice ou le renoncement volontaire lié à l’exigence du rite ou de l’initiation….
Coiffes ou peyrak ornées d’une rivière de turquoises pour les femmes fières du Ladakh qui vivent dans la proximité des sommets himalayens. Jeune épousée, parée d’or et de pourpre sublime, intimement recueillie dans la joie en puissance et l’attente d’une vie nouvelle, promesse d’inconnu…
Autant de variations libres sur le thème de la coiffure et des cheveux, ces puissants liens avec le monde où se focalisent force et vitalité, ainsi que le regard de l’autre, et qui sont comme autant de signes-symboles privilégiés où se reflètent les traditions ancestrales et culturelles de l’Inde.
Une façon inédite de célébrer L’Inde en tête !…
Mireille-Joséphine Guézennec

Quand ?
Du 10 décembre au 16 janvier 2010

Où ?
Le Miroir
5 Rue Docteur Témoin – 18000 Bourges

Expo photo à la Fnac de Bourges

10 oct

Article paru sur le site www.indeaparis.com :

Alors que son dernier opus, Inde singulière et plurielle, arrive dans toutes les bonnes librairies, Mireille-Joséphine Guézennec est l’invitée extraordinaire de la Fnac Bourges qui lui consacre, du 19 octobre au 15 novembre prochain, une exposition de ses plus belles photos prises en Inde lors de ses nombreux séjours. Une excellente occasion de découvrir son remarquable travail et de s’immerger dans cette Inde mystique qui fascine tant…

Inde : Chemins d’affinité

Aux premiers rayons d’or et d’ambre qui embrasent l’horizon, le Soleil, Savitar, « l’Incitateur » invite toutes les créatures à se mettre en marche. Il faut une étincelle, un élan, un signe à l’horizon qui précède le premier pas.

Comme un coup de théâtre à l’horizon du cœur. Le jour est en puissance!

Le divin Ganesha, à tête d’Éléphant, ouvre la voie au souffle de l’aurore, à l’inspir renaissant. On dit aussi de Lui qu’en chemin il détruit les obstacles.

Comme un rideau qui se lève sur les chemins en puissance: chemins improvisés d’enfance ou d’innocence et de nécessité.

Ainsi, ancré dans les eaux troubles et ensorcelées, le lotus empourpré de rose à la lumière éclôt. Miraculeuse coïncidence d’une nature parachevée.

Tout désir naît de l’esprit fortifié d’un lointain intangible.

On s’éprend des paysages vastes, des senteurs d’abondance qui subjuguent les sens. Sous le ciel tropical culmine l’alchimie des parfums inouïs. Jasmin en guirlandes tressées et volutes de santal embaument l’âme recueillie. Fragrances déclinées au rythme des moussons.

Ô pure joie de l’Orient retrouvé !

En soi, quelque chose s’élève comme un vent de ferveur, comme une houle porteuse d’une fulgurance. Parfois le doute aussi ou l’inquiétude à la croisée des chemins. L’inconnu magnifie le désir. L’élan du cœur constant dénoue un point d’ancrage ou d’interrogation.

Une rencontre. Un visage. Des gestes éloquents. Les corps fervents ou à l’ouvrage disent autant que les mots qui s’échangent. Dans les regards, en silence, on lit à livre ouvert l’histoire et le probable.

Pas à pas, le chemin esquissé nous devance et nous suit…
Chaque destination première à force d’être devient une destinée.

Toujours le vent de l’humaine aventure nous pousse de l’avant, car faire du chemin c’est avoir inventé le chemin qui nous fait.

Quand ?
Du 19 octobre au 15 novembre 2009

Où ?
Fnac
8 Rue Moyenne – 18000 Bourges
Tél. 08 25 02 00 20

Expo photo : L’appel du Gange

1 nov

Himalayas : l’appel du Gange
Du 5 au 16 Novembre 2008
à Thouaré-sur-Loire (44)

Le Grand Bivouac 2008

22 oct

Festival des voyages – Albertville
Le Grand Bivouac 2008

Conférence : « Le Gange aux sources du sacré »

Né des plus grands glaciers himalayens, il est le fleuve vénéré de l’Inde, fécondant depuis toujours l’imaginaire des hommes. Aux sources du Gange à 4 200 mètres, comme le long de ses rives, des milliers de pèlerins se pressent pour s’y baigner et accomplir leurs offrandes.
Par Mireille-Joséphine Guézennec, Himabindu, complice du fleuve sacré depuis trente ans.

Vendredi 24 octobre à 16h30 et samedi 25 à 14h à la salle Jeanne d’Arc – Albertville.

Télécharger le PDF

Exposition « Gange aux sources des rituels »
par Mireille-Joséphine Guézennec

Galerie d’Art de Conflans / 24 au 26 oct / 10h-18h

Le Gange, fleuve sacré par excellence, tresse ses eaux célestes sur quelques 2700 kilomètres, de sa source himalayenne de Gaumukh jusqu’au Golfe du Bengale.
Arrêts sur images dans les cités saintes de Gangotri, Deoprayag, Rishikesh, Haridwar, Allahabad, Varanasi…Mireille-Joséphine Guezennec, indianiste et philosophe dite « Himabindu », a tenté de saisir, au gré de ces photos, les errances mystiques des Sadhus, les bains d’une foule en marche vers les eaux vénérées, la ferveur des rites quotidiens…
Avec cette exposition qui suit le cours du fleuve emblématique, Himabindu nous fait partager en
images le pèlerinage qui l’a conduite aux sources d’elle-même.

Télécharger le PDF

Afficher le site du Grand Bivouac

2008 : Hommage aux peuples des fleuves et des grands lacs

Le Grand Bivouac avait fait le pari d’une édition 2008 directement en lien avec l’actualité du monde. Les festivaliers ont répondu par une affluence record pour les conférences liées aux pays dits « sensibles ». On pense notamment à Didier Bertrand et son « Trek au Pamir afghan », à la jeune Françoise Amelineau, lauréate des 1ers Pas de l’Aventure pour sa « rencontre avec la jeunesse iranienne »…
Le public s’est également rassemblé autour des « peuples des fleuves et des grands lacs », avec un coup de coeur pour le périple frais et limpide de Caroline Riegel à travers l’Asie, du Baïkal au Bengale, dans la peau d’une goutte d’eau.
Parmi les moments forts de cette année, « Tibet, retour de flamme? », un débat intense et de grande qualité mené par un collège de spécialistes de la question tibétaine : Claude B. Levenson, Françoise Robin, Marie Holzman et Roger Charret, animé par Guy Chaumereuil, président du Festival.
Une nouveauté 2008 qui a remporté un franc succès : les soirées doublées. « Miléna, musicienne sans frontières » ou Isabelle Autissier et Lionel Daudet, le vendredi ? « Explorations Extrêmes » ou « Nomades Land en Amazonie » le samedi ? Désormais, le plus dur est de choisir!
L’animation musicale, qui a fait son apparition cette année au Grand Bivouac avec de nombreux concerts, a insufflé une humeur festive et conviviale à ces 3 jours. Un clin d’oeil au groupe Soy Como Soy qui a fait danser la place du Pénitencier, ainsi qu’à Abaji et Christophe Erard pour leur inoubliable boeuf improvisé à la Cantine Bio.
Mais avant tout, l’édition 2008 restera empreinte d’une émotion particulière, l’émotion communiquée par des invités résolument engagés et humanistes. Citons entre autres Frédéric Lemalet et son oeil de photographe épris du Tibet, Mireille-Joséphine Guézennec, habitée par l’Inde, ou encore Jean-Yves Loude, témoin intime des cultures kalash et capverdienne… En tout une soixantaine d’invités, tous animés par une même passion pour la rencontre, que ce soit avec des peuples lointains comme avec le public du Grand Bivouac.