Tag Archives: Photos

L’Inde et le corps en puissance

31 oct

Dans le cadre du festival NAMASTE  France
Exposition photo

L’Inde et le corps en puissance

Imaginer le corps, le corps imaginaire
par Mireille-Joséphine Guézennec

La Cité de l’Or  – Saint-Amand-Montrond – Cher
Du 1er octobre au 31 décembre 2016
En Inde, selon la tradition, le corps est doué de puissance. Il est un microcosme, un petit univers à l’image du macrocosme, le grand univers. Le corps a un potentiel inné et inouï révélé par les croyances, les rites et les célébrations qui ponctuent la vie de chaque être. Par la connaissance et la pratique du yoga, l’énergie vitale -ou prâna- notre lien au cosmos anime de son souffle le corps en puissance en déployant le potentiel de ses énergies subtiles.

Dans l’art des danses sacrées et du théâtre classique antique, sa beauté sublimée est mise au service des mythes et des récits fondateurs relatés dans les grandes Epopées.  Le savant maquillage des artistes est langage de l’être en profondeur : un langage à fois subjectif et archétypal. De même,  au quotidien, les signes rituels ainsi que les ornements et les bijoux qui parent le visage et les membres sont bien plus que des  décorations. Au-delà de leur qualité esthétique, ces parures ont une fonction symbolique.  Elles témoignent des inclinations cultuelles ainsi que des valeurs spirituelles, sociales et culturelles conférant au corps profane un supplément d’âme : son essence sacrée.

Mireille-Joséphine Guézennec


Sous le haut patronage de l’Ambassade de l’Inde
Avec le patronage de La Commission nationale française pour l’UNESCO

Présentation de l’exposition :

L’Inde en tête à Bourges

14 fév

Article paru sur le site www.indeaparis.com :

Célébrant l’arrivée de son livre Inde singulière et plurielle aux éditions Cheminement, Mireille-Joséphine Guézennec vous propose de retrouver, à Bourges, quelques uns de ses derniers clichés dans une exposition intitulée Inde en tête qui durera jusqu’au 16 janvier…

Si l’Inde arrive en tête à bien des titres et n’a de cesse de se tailler la part du lion sur la scène internationale, tant dans le domaine de l’économie que dans la sphère des hautes technologies de pointe, nous avons voulu jouer de façon à la fois ludique, symbolique ou réaliste avec la gamme prodigieuse des têtes de l’Inde…

Puissants chignons d’ascètes et de yogis, crinières extravagantes des renonçants, nattes serpentines ou opulentes chevelures qui en disent si long, parfois, à côté des têtes nues et lisses, comme bois d’ébène vernissé…. Tendre et charnel crâne d’un nouveau né qui, à son insu, fait le don rituel de ses premiers cheveux au bord du fleuve sacré. Méticuleuses tonsures ou éloquence d’un crâne rasé pour le temps du sacrifice ou le renoncement volontaire lié à l’exigence du rite ou de l’initiation….
Coiffes ou peyrak ornées d’une rivière de turquoises pour les femmes fières du Ladakh qui vivent dans la proximité des sommets himalayens. Jeune épousée, parée d’or et de pourpre sublime, intimement recueillie dans la joie en puissance et l’attente d’une vie nouvelle, promesse d’inconnu…
Autant de variations libres sur le thème de la coiffure et des cheveux, ces puissants liens avec le monde où se focalisent force et vitalité, ainsi que le regard de l’autre, et qui sont comme autant de signes-symboles privilégiés où se reflètent les traditions ancestrales et culturelles de l’Inde.
Une façon inédite de célébrer L’Inde en tête !…
Mireille-Joséphine Guézennec

Quand ?
Du 10 décembre au 16 janvier 2010

Où ?
Le Miroir
5 Rue Docteur Témoin – 18000 Bourges

Himabindu célèbre le corps

17 nov

Article paru sur le site www.indeaparis.com :

Photographe et reporter, Mireille-Joséphine Guézennec, Himabindu, n’a de cesse d’arpenter l’Inde passionnément, pour tenter de saisir, au cœur des traditions les plus anciennes, les fécondes résonances spirituelles, culturelles et artistiques de ce vaste et poétique continent, devenu « son prodigieux pays second ». Aujourd’hui elle nous convie à une exposition de photos, qu’elle a réalisées sur le thème du corps célébré, à Bourges du 5 au 16 décembre…

Le corps célébré – Arts sacrés de l’Inde -
Rythmé par la danse, ciselé dans la pierre vibrante, forgé en sa posture méditante, l’Inde a toujours célébré le corps.
A l’aube de toute création, l’ivresse de la danse nous convie au cœur du monde. Rythmes harmonieux qui scandent la matière et déploient le temps au moyeu de la roue.
A la croisée des chemins le corps parfait l’espace radieux.
Exaltante perfection d’une beauté souveraine, par-delà les lois de la pesanteur.
Le souffle est élan en sa demeure inspiré, en sa demeure réfléchi.
Mystère infini où se forge en dansant l’alchimie charnelle et spirituelle.
Miracle de la chair !
En sa gravité palpitante, le corps incarne la grâce du divin.
Lieu absolu d’une géométrie sacrée.
Lien toujours esquissé entre Terre et Ciel.
Pilier cosmique ou « stambha » comme disent les Vedas*.
Figure majeure de l’offrande, le corps se fait temple.
Par la main initiée du sculpteur, l’esprit s’incarne dans le faste de la pierre. Exquise solution du souffle créateur.
Sensuelles et recueillies, les apsaras – danseuses célestes du palais d’Indra- aux courbes infléchies, sublimes et sereines, animent les parois du temple subjugué.
D’une beauté culminante, à fleur de peau, le corps s’éternise ancré dans l’étreinte de la pierre palpitante.
Théâtre d’ombres aux corps fervents nimbés d’une lumière intérieure.
Empreinte lithique de toute grâce féminine qui culmine dans l’acte liturgique.
Perpétuelles noces d’âme et de chair. Union et Création.
Oeuvre par excellence de Shiva, le Créateur, et de Shakti, Sa divine et féminine énergie.
Au couchant, sur la pierre mystique, le soleil magnifie la pulsation sacrée absente de la chair.

* Vedas : Les plus anciens Textes sacrés de l’Inde

Date
Du 5 au 16 décembre

Exposition à La Poste
29 rue Moyenne – 18000 Bourges

Reportage : Regard d’un photographe

23 mai

Regard d’un Photographe
Mireille-Joséphine Guézennec

«Nouvelles de l’Inde»
Ambassade de l’Inde
N°328 Mai/Juin 2000

Télécharger le PDF

Les français et l’Inde témoignent

23 mai

Les Français et l’Inde témoignent
Mireille-Joséphine Guézennec

Professeur de philosophie, diplômée d’Etudes indiennes, M.J. Guézennec se rend, à partir de 1978, très régulièrement en Inde, où elle a vécu plusieurs années, pour approfondir ses recherches, effectuer des reportages photographiques ou tout simplement se ressourcer.
La culture, les arts sacrés et les sciences trasidionnelles ont suscité ses différentes vocations qui, en définitive, se fondent dans le creuset de la philosophie, de la spiritualité et de l’esthétique.
L’Inde par ses textes anciens et grâce à ses pratiques – telles que le yoga ou les danses classiques- a révélé au philosophe la plénitude du corps et l’aptitude à la maîtrise du mental, dans un rapport d’alliance concertée, ainsi que le sens de la dimension cosmique de l’homme.
Pour ses dossiers de photos sur les danses classiques de l’Inde, elle est «Lauréate» de la «Dotation Kodak Grand Reportage»

Nouvelles de l’Inde
N°310 – Mai/Juin 1997

Télécharger le PDF